Alors que tout le monde commence à penser à ses vacances, votre téléroman web anarchiste pour toute la famille, toujours tellement à contre-courant, vous propose son sixième chapitre sur… le travail ! Après la vie quotidienne et la vie de banlieue d’un nobody mythomane, un autre sujet super excitant, allez-vous ironiser, cher public ? Ce serait oublier que le type qui a pété sa coche, et sa télé du même coup (de masse), a rejoint tous ceux qui n’ont pas été éliminés à Militant académie pour descendre dans la rue en 2003 et rappeler le vrai visage sanglant de la guerre d’Irak.  

Un travail qui s’est poursuivi cinq ans plus tard, comme nous allons le voir cette semaine, par deux grandes manifestations à Québec contre la mission de l’armée canadienne en Afghanistan. 

 

Mais avant, comme le veut la tradition,  une petite citation de Éloge de la fuite, tirée du chapitre sur le  travail.  

« Le travail ne peut être un but en soi. Il ne peut servir de critère de référence pour institutionnaliser les rapports sociaux. Dès qu’il en est ainsi, le groupe ou l’ensemble humain qui le prend pour finalité oublie dans l’effort vers une productivité croissante de biens marchands le but essentiel de son existence, à savoir les relations entre les éléments individuels qui les constituent. [...] L’Homme est un être de désir. Le travail ne peut qu’assouvir des besoins. Rares sont les privilégiées qui réussissent à satisfaire les seconds en répondant au premier. Ceux-là ne travaillent jamais. »
- Henri Laborit, Éloge de la fuite, p.107-109 

Travail de longue haleine

Y’a-t-il un travail digne de ce nom hors de l’esclavage salarié ? Le travail peut-il s’émanciper de son origine étymologique latine trepalium qui signifie « instrument de torture » ? Ce qu’on « fait dans la vie » doit-il être rémunéré pour exister ? Et finalement, tuer du monde, même en étant payé par l’État pour le faire, est-il un travail comme un autre ?  

Pause publicitaire 

Groupe : Guerre à la guerre 

À l’action ! : Afghanistan – Harper jouait double jeu en 2009

Film pertinent : Variations sur un minable
Question de la semaine : Va-elle enfin, comme tant d’actrices, passer derrière la caméra ?