« Virginité : c’est du passé. Enfin les vacances : ça commence ! », annonce Labienne Farouche

La société d’État a dévoilé les détails d’une nouvelle série, Enfin les vacances, un téléroman web anarchiste pour toute la famille.

 L’avenir et le passé de la télé québécoise bras dessus, bras dessous : Labienne Farouche (à droite) cédera (enfin) sa place  en septembre 2010  au premier téléroman web anarchiste du Québec. Une série s’articulant autour de la relation chaotique qu’entretient une jeune anarchiste (à gauche) avec  son mec (derrière la caméra, fidèle à son habitude).                    Photo : Radio-BobCapa

Branle-bas de combat au sous-sol de Radio-Cadenas: les décors de l’école Sainte-Jeanne-D’Arc seront démontés une fois pour toutes au début de l’automne. Labienne Farouche met un terme à l’interminable téléroman Virginité. La voix coupée par l’émotion, la reine du titytainment a annoncé hier après-midi qu’elle écrirait le 1740e et dernier épisode de son soap soporifique. Après 15 ans, «C’est la fin d’un cycle. On fait table rase», a-t-elle lancé en conférence de presse.

« Après toutes ces années à détourner l’attention du public des véritables enjeux qui le concernent, nous avons finalement compris que le public méritait mieux », a admis le directeur des émissions dramatiques et longs métrages de Radio-Pravda, André Bonnot. « C’est pourquoi nous avons embauché une toute nouvelle équipe, dont le but n’est plus de fournir du temps de cerveau de téléspectateur disponible aux annonceurs. Ils veulent plutôt mettre une punaise sur le coussin trop moelleux de leur sofa pour les amener à se tenir debout. C’est complètement différent comme approche. Et en un sens, oui, c’est révolutionnaire. On n’ose pas trop le dire ouvertement dans la grosse boîte de chiffon J, mais ça nous excite pas mal… », ajoute le haut fonctionnaire en rougissant un peu.

Premier grand changement : l’action de Enfin les vacances (www.enfinlesvacances.org) se déroulera entièrement à l’extérieur, dans des décors naturels grandioses, ce qui nous changera des faux murs en carton éclairés flattes de l’ancienne série. Autre changement de taille, la caméra. Oubliez les 3-4 gros kodaks aux panoramiques paresseux et aux champs contre champs standardisés. La nouvelle équipe, qui ne reçoit pas un sous de quiconque par souci d’indépendance, fait de nécessité vertu : c’est l’un des deux personnages principaux qui porte l’unique caméra à l’épaule, ou plutôt à la main ! Attendez-vous donc à des images nerveuses, indiscrètes, voire sournoises, pour traquer les criminels à cravate qui traverseront la série. Pour saisir, aussi, les coups de gueule de celle qui voudrait leur faire la peau, la jeune et crissement chiante anarchiste de service, qui n’aura de cesse de râler contre son mec pas assez radical à son goût, sa maudite caméra, et les osties de vacances de fou qu’il lui planifie…

Enfin, les sempiternels conflits interpersonnels psycocos de téléroman laisseront la place à des psychopathes bien réels, politiciens démagos, personnes (im)morales incorporées, bras policier trop bien huilé, affairistes véreux, qui tous nous empoisonnent concrètement l’existence. Bref, un véritable vent de fraîcheur que confirme André Bonnot, en promettant une expérience en rupture avec Virginité. «On réinvente la quotidienne, on réinvente la façon de voir la société hors des hiérarchies, hors des pouvoirs illégitimes et surtout hors du capitalisme», assure celui qui dit s’en porter déjà mieux.

Quant à Labienne Farouche, entre elle et Radio-Çanevapas, nulle rupture. La scénariste et productrice quitte en bon terme et dit vouloir relever d’autres défis, aller vers d’autres horizons. Influencée par ses successeurs, elle a d’ailleurs commencé la lecture des 19 tomes de la Nouvelle Géographie universelle d’Élisée Reclus et songe à faire une télésérie d’environ 3000 épisodes répartis sur 30 ans sur le célèbre géographe anarchiste. Plusieurs organismes subventionnaires se seraient déjà montrés intéressés.

«Enlevez le consentement manufacturé de vos têtes», ajoute Mme Farouche. Le nouveau rendez-vous hebdomadaire de Enfin les vacances rompt complètement avec le discours de la servitude volontaire de Virginité. «Vous retrouverez plutôt l’essentiel de la vie, l’entraide, la résistance, la liberté ou la mort », promet-elle, la gorge nouée par l’émotion.

-

Site de la nouvelle web série : www.enfinlesvacances.org

Dans les médias : http://www.ledevoir.com/culture/television/294077/television-virginie-c-est-fini-annonce-fabienne-larouche

- 30 -